1er  jet :

Rue de la lampe

en 1506, omar ben salim , tout juste arrivé d’orient, installa ici sa boutique d’objets orientaux. On parle encore aujourd’hui de que cette boutique, installée au fond de la petite cour du n°10. il proposait quelques lampes magiques, pourvues de génies. Les habitants voisins assuraient en tout cas avoir perçu des odeurs d’encens enivrantes et des formes aux couleurs non orthodoxes.

D’autres, plus discrets, disent avoir pu apercevoir des gens sortir sous une autre forme que d’habitude. Induit par cette légende, vers 1790, lors de la renomination des rues, l’on accorde le nom mystérieux de la rue de la lampe.

Acrostiche :

 

Restez donc

Un peu !

Enivrés par l’encens

 

Délivrez-vous en entrant dans

Ce lieu magique et si particulier

Amenez vos soucis, vos bougonneries

Laissez les s’emprisonner

Pour faire naître la formule

Avec tous ces maux créez vos

Mots magiques.

 

Peyrine