C’est la rentrée, rentrée de chic, rentrée de choc

C’est la rentrée, rentrée de quoi, rentrée de qui ?

Rentrée des classes qui range les enfants et les enseignants.

Rentrée du gouvernement qui fait grincer le sable sous leurs pieds traînants.

Rentrée des affaires, sans en avoir l’air, pour garder la finance et le 4/40.

Rentrée littéraire, avec ses faux semblants d’éditions dans le vent.

Rentrée, mais rentrez donc c’est ouvert, tout vert ou rouge,

Rentrez moi tout ça, et ne sortez pas !

La rentrée vide les porte monnaies qui écoutent la pub toute la journée.

La rentrée oblige à s’inscrire, à se motiver, à trouver son objet.

La rentrée des troupeaux de la transhumance estivale qui attend ses prochains vacanciers.

La rentrée au goût de vendange, de marrons d’inde à collectionner,

Laissons lui un peu de place pour rêver.

Vacances, soleil nuage et rien, rien que le temps à écouter s’écouler.

Vacances à 2, vacances à tous, famille qui pousse.

Vacances à la mer, vaguement salées et ensablées.

Vacances qui piquent sur la montagne avec son col en écharpe.

Vacances ici, sous le soleil ou sous la pluie, ça jardine,

ça lit, ça écoute, ça invite, ça profite

Et le mot voyage et parle de trêve,

Le mot se fait la malle, coupe de temps de l’avant et de l’après,

Fait des jaloux qui ne connaissent pas leur change d’avoir ce mot

Car ailleurs, de l’Afrique à l’Asie, du pôle à l’équateur,

que veut-il dire, comment le traduire ?

Réjane, septembre 2011, FJT