Découverte d’un lieu de liberté où le temps s’est arrêté pour enfiler des perles et patiner la roue du moulin de douceur et de naturel.

La main joue des contrastes et se moque des logiques : Point à l’endroit, vie à l’envers, tu te perds à la gagner…

Entre montagne cotonneuse et toile d’araignée, installer ce « capteur de rêves » protection magique d’un destin inextricable mêlant toujours le brut du barbelé à la douceur de la laine de mouton !

Et s’abandonner un moment au périple des nuages… Pèlerinage vers l’éternité.

 

Marijo, 23/ 03/2014, Moulin des Arts