Joëlle

Quand on a tout perdu , jusqu’à son identité ,
que reste-t-il ?


Avant de la perdre , il faut la trouver .
– Maman qui vous appelle mon coeur .
– Papa « pleurniches pas comme une fille « .
– L’instituteur « vous ne serez jamais qu’un cancre « .
– Mes copains en me voyant arriver avec mon chien ,
« voilà les deux corniauds « .
– Mr le curé , « enfant de choeur et bientôt curé ? .
– Lucette en mari parfait .
-Ma logeuse en plombier , électricien .
20 ans la guerre est là , je suis de la chair à canon ,
plus d’identité , un matricule .
Je ne suis plus le notaire , fils de notaire , petit fils de notaire .
Heureusement je ne suis pas juif , homo , ouf! , mais blond
aux yeux bleus , la guerre finie ……., qu’on me classe dans les
hippies , marginaux , écolos , bon à rien ou bon à tout , sans
domicile fixe , sans identité , OK . Je ne suis qu’un grain de
sable sans couleur définie , je ne suis que de passage , je ne me
battrais jamais pour une médaille , un nom , une statue , pas
l’intelligence , la passion , l’énergie et surtout l’envie .
Surtout pas un Kurde apatride aux quatre patries .

Je suis poussiére et je retournerai poussiére .
Attention voilà le chiffon …….

Joëlle , 27 mars 2021 .